Welcome to Hyperion Records, an independent British classical label devoted to presenting high-quality recordings of music of all styles and from all periods from the twelfth century to the twenty-first.

Hyperion offers both CDs, and downloads in a number of formats. The site is also available in several languages.

Please use the dropdown buttons to set your preferred options, or use the checkbox to accept the defaults.

Harmonies d'un Soir

Piano à quatre mains
Duo Bohêmes
Download only
Recording details: February 2012
L'espace Jéliote d'Oloron-Sainte-Marie, France
Produced by Jérôme Hallay
Engineered by Jérôme Hallay
Release date: May 2014
Total duration: 69 minutes 39 seconds
 
1
2
3
4
Rondo in A major D951  [12'46]  Franz Schubert (1797-1828)
5
Ma mère l'oye  [15'33]  Maurice Ravel (1875-1937)
6
7
Petit poucet  [2'51]
8
9
10
11
Raag Gezellig  [11'36]  John Pitts (b1976)

1equalmusic continues to wax lyrical on the theme of four-hand piano music with this recording from the Franco-Romanian piano duo Duo Bohêmes, whose ever delightful and often surprising 'evening harmonies' transport the listener from the Bohemia of Dvořák via Schubert's 'storms of life' and the China of Ravel's childlike dreams to the intensely rhythmical India as reimagined by John Pitts.

'In the beginning was the dream …'
Duo Bohêmes sum up their first album with this short phrase, as redolent of the creative style of Franz Schubert, master of the art of piano duets, as it is symbolic of the decade-long friendship and enthusiasm of this young Franco-Romanian duo and their mutually enriching quest for the ideal. With their desire to re-evaluate the duet tradition, Aurélie Samani and Gabriela Ungureanu are reviving duets that currently have a low profile, such as extracts from Dvořák's Opus 68, revitalizing masterpieces of Schubert and Ravel, and taking great delight in revealing pieces from the contemporary repertoire: in this case Raag Gezellig which they have been active in bringing to audiences in Europe and the USA.

1equalmusic © 2014
English: Hyperion Records Ltd

« Au commencement était le rêve …» Cette courte phrase que l’on pourrait appliquer à la démarche créatrice de Franz Schubert, maître dans l’art du piano à quatre mains, convient également à la genèse de ce premier album du Duo Bohêmes. Symbole d’une amitié de plus de 10 ans, d’une même quête d’idéal et d’un enrichissement mutuel, cet enregistrement est le reflet de l’enthousiasme de ce jeune duo franco-roumain.

Souhaitant parallèlement valoriser le patrimoine pour quatre mains encore méconnu tels les extraits de l’opus 68 de Dvořák et se réapproprier les chefs d’œuvre de Schubert ou Ravel, Aurélie Samani et Gabriela Ungureanu se plaisent aussi à découvrir des pièces du répertoire contemporain : ainsi ont-elles contribué notamment à la diffusion de Raag Gezellig en Europe et aux Etats-Unis.

Antonín Dvořák: De la forêt de Bohème
À la demande de l’éditeur Fritz Simrock, qui publiait Brahms, Dvořák compose un cycle de six pièces pour piano à quatre mains, dont les thèmes et certains rythmes syncopés sont lointainement et irrégulièrement empruntés à la musique populaire de la montagne de Šumavy en Bohème, qui a inspiré aussi Smetana. Faisant fonds sur des légendes sombres de la forêt, Dvořák brosse des miniatures presque narratives, accordant à chacune des quatre mains une remarquable autonomie. Le premier mouvement, «À la veillée» est construit en miroir, sur un thème repris trois fois, marquant la clôture d’un univers protégé du dehors et hanté par lui. «Près du lac noir» noue la destinée d’un lac profond et des mouvements presque dansés d’oiseaux à sa surface. Quant à la sixième et dernière pièce, «En des temps troublés», elle évoque peut-être la mort de trois des enfants du compositeur dans une période relativement brève. Pour autant, la tonalité de la mineur cédera le pas à une conclusion impériale en la majeur, reprenant le thème conducteur: la musique, à la fin du cycle, triomphe de ces temps troublés.

Franz Schubert: Rondo et Allegro «Lebenstürme»
L’Allegro baptisé «Les tempêtes de la vie» par l’éditeur, composé quelques mois avant sa mort, retrouvé et publié de façon posthume par son frère Ferninand, exprime comme le grand Rondo, le goût de Schubert pour cette musique de chambre qu’il considère comme le sommet du partage et de l’amitié. Karl Maria Bocket, un ami avec lequel Schubert jouait sa musique de piano, ouvrira même une école dédiée aux quatre mains. On ignore si l’Allegro D947 et le Rondo D951 étaient destinés à rester seuls ou à entrer dans la composition d’une Sonate. Quoiqu’il en soit, ils explorent merveilleusement la richesse des voix en dialogue, juxtaposant des moments de chuchotement à des éclats pris en charge par le chant des basses notamment. Le Rondo se modèle—hommage et démarcation tout à la fois—sur le Final de la Sonate nº 27, op. 90, de Beethoven (1814), à qui Schubert vouait une admiration sans faille, et qui est encore une œuvre d’amitié et d’affections.

Maurice Ravel: Ma mère l’oye
Ce recueil de «5 pièces enfantines» ravit l’oreille du mélomane, tant au concert symphonique que dans les récitals de piano. La version originale composée entre 1908-1910 à Paris fut créée le 20 avril de cette même année à la Société Musicale Indépendante, Salle Gaveau, par Jeanne Leleu et Geneviève Durony. Ravel a puisé son inspiration dans des contes de fées du 17ème siècle français, chez Charles Perrault, la comtesse d’Aulnoy et Marie Leprince de Beaumont. Il précisa: «Le dessein d’évoquer dans ces pièces la poésie de l’enfance m’a naturellement conduit à simplifier ma manière et à dépouiller mon écriture.» C’est dans cet esprit de simplicité et d’ingénuité enfantine que l’on peut les écouter.

1equalmusic © 2014

Search

There are no matching records. Please try again.